Écoconduite

Consciente que l’environnement est une préoccupation majeure pour ses membres, la CAA propose une approche alliant mobilité personnelle et respect de l’environnement.

Guide sur les Véhicules écologiques

L’Association canadienne des automobilistes (CAA) a publié un guide présentant les meilleurs véhicules écologiques – des compactes aux camionnettes – qui sont actuellement sur le marché en Amérique du Nord.

Écoconduit

À l’automne 2013, la CAA a organisé un concours de vidéos portant sur l’écoconduite. Ce concours donnait à de jeunes automobilistes canadiens la chance d’apprendre comment économiser de l’essence grâce à des conseils à la fois simples et pratiques prodigués par la CAA.

La CAA a remis deux grands prix : l’un pour la vidéo la plus populaire, tel que déterminé par les votes du public, et l’autre pour la vidéo la plus originale, tel que déterminé par la CAA. Dans les deux cas, les gagnants ont créé des vidéos uniques mettant en valeur des conseils d’écoconduite permettant d’économiser de l’argent à la pompe et d’aider l’environnement.

Nadia, qui a remporté le prix de la vidéo la plus populaire, s’est inspirée de son conseil préféré : éviter de rouler à haute vitesse. Vous pouvez regarder sa création ici (en français) :

)

Alison, qui a pour sa part remporté le prix de la vidéo la plus originale, a montré que même les Muppets peuvent pratiquer l’écoconduite lorsqu’ils évitent de rouler à haute vitesse lors de leurs virées en voiture. Voyez son œuvre ici (en anglais) :

)

La CAA est bien consciente que l’environnement constitue une préoccupation majeure pour ses membres. Ces derniers attendent de la CAA qu’elle les informe adéquatement sur le sujet, qu’elle fasse la promotion de solutions écologiques auprès des décideurs, et qu’elle propose des habitudes de conduite moins polluantes.

Notre approche allie mobilité personnelle et respect de l’environnement. Nous privilégions l’élaboration de politiques et de solutions concrètes et réalisables sur le plan économique, c’est-à-dire dont les coûts sont inférieurs ou équivalents aux avantages procurés sur le plan environnemental.

Plusieurs facteurs sont en jeu, mais qu’il s’agisse de la conception des routes et des véhicules ou encore des habitudes de conduite des consommateurs, la CAA est là pour offrir son soutien. Nous sommes déterminés à offrir aux consommateurs des outils qui les aideront à faire les choix qui s’imposent.

Réduire sa consommation énergétique est aussi avantageux pour le portefeuille que pour l’environnement. Voici quelques conseils simples en matière d’écomobilité qui vous aideront à vous déplacer de manière plus efficace et respectueuse de l’environnement :

  1. Évitez d’accélérer et de freiner brusquement
    Selon une étude citée par Ressources naturelles Canada, les accélérations et les freinages brusques fréquents réduisent la durée d’un trajet de seulement 4 %, mais augmentent la consommation de carburant de 39 %. En effet, une grande quantité d’énergie est dépensée pour atteindre la vitesse de croisière du véhicule, énergie qui est ensuite gaspillée lorsque le véhicule est forcé de ralentir.
     
  2. Ne laissez pas tourner le moteur inutilement
    Essayez de couper le moteur du véhicule si vous n’êtes pas dans la circulation et que vous vous arrêtez plus de 60 secondes.
     
  3. Assurez-vous que la pression d’air dans vos pneus est adéquate et faites faire une mise au point de votre véhicule régulièrement
    Des pneus bien gonflés réduisent la résistance au roulement en optimisant la surface de contact avec la route, ce qui entraîne une traction et une efficacité énergétique bien meilleures.
     
  4. Retirez toute surcharge inutilisée (porte-bagages sur le toit, articles dans le coffre, etc.)
    Le porte-bagages augmente la traînée aérodynamique du véhicule et donc sa consommation de carburant. Enlevez-le donc lorsque vous ne l’utilisez pas et, si possible, utilisez plutôt le coffre pour transporter de l’équipement. Si vous utilisez votre porte-bagages de toit, essayez de disposer les éléments en escalier, avec les éléments les plus bas en avant.

    Le poids du véhicule joue énormément sur la consommation de carburant – pour chaque surcharge de 45 kilogrammes transportée dans votre véhicule, la consommation de carburant peut augmenter jusqu’à 2 %.

  5. Réduisez votre vitesse sur les autoroutes et utilisez le régulateur de vitesse
    Votre consommation d’essence est à son meilleur en deçà de 90 km/h. Plus vous roulez vite, plus le véhicule a besoin d’énergie pour lutter contre la résistance aérodynamique. C’est pourquoi le fait de conduire plus lentement permet de réduire de manière considérable la consommation de carburant. Des essais ont même montré que la plupart des véhicules consommaient environ 20 % moins de carburant lorsqu’ils allaient à 90 km/h plutôt qu’à 110 km/h.

    L’utilisation du régulateur de vitesse sur l’autoroute vous aide à maintenir une vitesse constante et à économiser du carburant. Soyez cependant prudent lorsque vous l’utilisez sur une route glissante, et consultez le manuel de votre véhicule pour vous assurer d’utiliser correctement cette fonction.

  6. Combinez vos déplacements afin d’économiser temps et essence, et pensez au covoiturage
    Lorsque vous prenez la voiture pour aller faire les courses, essayez de combiner tous vos arrêts en un seul voyage. De cette manière, la majorité de vos déplacements se feront pendant que le moteur est chaud, et donc plus efficient.
     
  7. Utilisez un chauffe-moteur par temps froid
    Pendant les mois plus froids, les moteurs des véhicules et leurs dispositifs antipollution peuvent mettre plus de temps à devenir chauds. Tant que le véhicule ne s’est pas réchauffé, son moteur peut brûler jusqu’à 50 % plus de carburant, et l’émission de polluants n’est pas contrôlée. L’utilisation d’un chauffe-moteur viendra réchauffer le liquide de refroidissement passant dans le moteur, ce qui permettra de démarrer à chaud et d’atteindre plus rapidement une température de fonctionnement optimale. Le chauffe-moteur peut être électrique (il doit alors être branché à une prise d’alimentation externe) ou à essence (il utilise alors une faible quantité de carburant du moteur pour le chauffer, à la manière d’un élément chauffant). Pensez à installer une minuterie automatique afin de mettre en marche votre chauffe-moteur pas plus de deux heures avant d’avoir besoin d’utiliser votre véhicule.

De meilleures technologies automobiles pour une plus grande efficacité énergétique

De nombreuses initiatives peuvent déjà être mises en œuvre pour contribuer à améliorer l’efficacité énergétique des nouveaux véhicules. En voici quelques-unes :

  • la réduction du poids du véhicule;
  • l’utilisation de pneus à haut rendement (afin de réduire la résistance au roulement);
  • le profilage (afin de réduire la résistance au vent);
  • la sélection de carburants offrant un rendement plus élevé (comme le diesel);
  • la réduction de la cylindrée des moteurs;
  • la sélection de boîtes de vitesses manuelles ou de nouvelle génération (afin de réduire les pertes dues à la transmission);
  • l’augmentation de l’électrification (afin d’alimenter un maximum d’accessoires directement à la transmission).

Ce que vous pouvez faire pour réduire la consommation
de carburant et les émissions nocives de votre véhicule (PDF)

Plus un véhicule est léger, moins il requiert d’énergie pour accélérer. Cela signifie que des moteurs moins puissants à cylindrée plus petite, donc consommant moins de carburant, peuvent atteindre le même niveau d’accélération que les moteurs de plus grosse cylindrée. De même, il existe plusieurs moyens de réduire le poids des véhicules sans en réduire la taille.

Matériaux de fabrication

L’acier conventionnel des pièces automobiles peut être remplacé par des matériaux en alliage léger et à haute résistance sans compromettre la sécurité ni la performance des véhicules. Afin de réduire l’effet de la résistance au roulement, les pneus peuvent être fabriqués avec une bande de roulement et une géométrie particulière. Certains fabricants proposent des pneus à haut rendement qui, tout en étant aussi efficaces que les pneus haute performance, réduisent la résistance au roulement de 20 %.

Forme du véhicule

La forme d’un véhicule influe considérablement sur sa résistance au vent et, par conséquent, sur sa consommation de carburant. Au cours des années 1990, dans le cadre d’un programme coopératif du gouvernement des États-Unis et de l’industrie intitulé Partenariat pour une nouvelle génération de véhicules, les constructeurs automobiles ont fabriqué des prototypes ayant une traînée aérodynamique de 40 % inférieure à celle des véhicules traditionnels.

Carburant

Choisir un moteur diesel peut augmenter l’efficacité énergétique de votre véhicule, car les propriétés du carburant diesel permettent d’obtenir une combustion plus efficace dans le moteur.

Perfectionnement du moteur

Les moteurs à cylindrée plus petite tendent, dans des conditions de conduite ordinaires, à s’approcher plus près des niveaux de rendement optimal. Au cours des 20 dernières années, les progrès liés à la technologie des moteurs ont aussi permis de concevoir des moteurs beaucoup plus puissants. En ayant recours à ces nouvelles technologies, il devient possible de diminuer la cylindrée du moteur sans avoir à renoncer à la puissance.

Transmission

Lorsqu’ils sont conduits correctement, les véhicules à boîte de vitesses manuelle sont plus économes en carburant que ceux à boîte de vitesses automatique. En effet, en changeant de vitesse en fonction des conditions de conduite, les conducteurs peuvent maintenir leur moteur dans la plage de fonctionnement la plus efficiente. Les véhicules ayant un plus grand nombre de vitesses (p. ex. cinq au lieu de quatre) seront presque toujours plus économiques en carburant. En outre, certaines innovations dans les boîtes de vitesses permettent de réduire la perte d’énergie provenant des transmissions manuelles comme automatiques, ce qui permet, par conséquent, de réduire la consommation de carburant.

Batterie

La plupart des automobiles traditionnelles sont dotées d’une batterie de 12 V servant uniquement à alimenter certains accessoires et le démarreur, ce qui signifie que bon nombre de systèmes accessoires de votre véhicule, notamment la climatisation, sont alimentés à même le travail du moteur. Cette façon de faire prend au moteur l’énergie qui aurait pu à la place être directement affectée à la transmission et aux roues, ce qui se traduit par une plus grande combustion de carburant. L’utilisation d’une batterie plus puissante dans un véhicule permet d’alimenter indépendamment les accessoires et d’ainsi libérer de l’énergie au moteur, qui peut donc consommer moins.

Véhicules hybrides

Les véhicules hybrides sont composés d’un moteur à combustion interne, d’un grand bloc-batterie et d’un (ou plusieurs) moteurs électriques actionnant l’arbre de transmission. Bien que les véhicules hybrides intègrent ces deux formes d’énergie, il est possible dans certains cas que le moteur électrique supplante le moteur à combustion interne en tant que principale source d’alimentation.

Les véhicules hybrides rechargeables utilisent une batterie à plus grande capacité qui leur permet de rouler plus longtemps en conduite entièrement électrique à des vitesses élevées. Ces véhicules permettent également de « faire le plein » d’énergie à partir d’une source d’alimentation externe (comme une prise électrique résidentielle).

 

ACHAT ÉCOLOGIQUE

Vous prévoyez acheter un nouveau véhicule? Suivez ces conseils pour vous aider dans votre choix :

  • Effectuez d’abord quelques recherches de chez vous pour comparer la consommation de carburant de plusieurs marques et modèles (voir notamment http://oee.nrcan.gc.ca).
  • Consultez l’étiquette ÉnerGuide qui se trouve sur tous les véhicules neufs. Elle indique les cotes de consommation de carburant en ville et sur l’autoroute de même qu’une estimation du coût annuel en carburant pour le véhicule.
  • Choisissez un véhicule qui correspond à vos besoins quotidiens en termes de taille et de puissance. Souvenez-vous que les véhicules plus grands sont souvent plus lourds et consomment donc plus de carburant. Si vous chargez votre véhicule avec des articles lourds de manière occasionnelle seulement, envisagez de louer ou d’emprunter une remorque ou un véhicule plus gros pour ces occasions. Si vous avez vraiment besoin d’un intérieur spacieux, envisagez d’acheter une fourgonnette : peu d’autres véhicules, y compris les VUS, possèdent autant d’espace ou de places assises. Si vous souhaitez limiter votre consommation de carburant et votre niveau d’émissions, donnez préférence au moteur V6 plutôt qu’au V8; un moteur à quatre cylindres serait encore mieux, si l’option existe. N’oubliez pas que la puissance des moteurs a doublé par rapport à il y a 20 ans.

ENTRETIEN ÉCOLOGIQUE

La plupart des travaux d’entretien d’un véhicule devraient être confiés à un spécialiste. Vous pouvez cependant effectuer une fois par mois les vérifications suivantes afin de déceler et prévenir certains problèmes qui pourraient autrement vous coûter cher en carburant et en argent.

  • Inspectez vos pneus afin de remarquer tout signe d’usure inégale et tout objet incrusté qui pourrait provoquer une crevaison. Vérifiez la pression des pneus une fois par mois, et plus particulièrement en hiver, lorsque les pneus sont froids. Quelle que soit la saison, vérifiez aussi la pression des pneus lorsque des variations importantes de température se produisent. La pression recommandée par le constructeur pour les pneus de votre véhicule est spécifiée sur une plaque ou une étiquette apposée sur le bord de la portière du conducteur, sur le montant de la portière, dans la boîte à gants ou dans la trappe à carburant. Notez que la pression indiquée sur le pneu même est la pression maximale pour ce pneu; elle ne correspondra probablement pas à la pression recommandée par le constructeur. Si vous ne parvenez pas à trouver la plaque ou l’étiquette, consultez le manuel de votre véhicule ou adressez-vous au concessionnaire.
  • Inspectez le périmètre de la voiture et la zone située sous le moteur à la recherche de toute fuite éventuelle. Si vous décelez une fuite, faites corriger le problème par un spécialiste.
  • Vérifiez l’huile à moteur, le liquide de refroidissement, l’huile à transmission et le liquide de servodirection, et rajoutez-en au besoin jusqu’au niveau recommandé dans le manuel de votre véhicule.
  • Soulevez le capot et assurez-vous que les fils des bougies ne sont pas fissurés ni fendus (ce phénomène ne se produit généralement que sur les véhicules d’un certain âge), que les durites de radiateur ne sont pas fissurées, que les colliers de serrage ne sont pas lâches et qu’il n’y a pas de corrosion autour des bornes de la batterie. Faites réparer ou remplacer tout élément défectueux ou endommagé.
  • Profitez d’une route droite, plane et dégagée pour vérifier l’état des freins en appliquant graduellement les freins tout en maintenant légèrement le volant. Si vous sentez le véhicule dévier, c’est peut-être signe que les garnitures de frein sont usées inégalement ou que les freins devraient être ajustés. Dans un cas comme dans l’autre, faites inspecter les freins par un spécialiste.
  • Faites de même pour vérifier le parallélisme des roues : sur une route droite, plane et dégagée, roulez à vitesse régulière en maintenant légèrement le volant. Si le véhicule dévie, il est possible que vos roues ne soient plus parallèles. Des roues non parallèles « tireront » au lieu de rouler librement, ce qui usera les bandes de roulement et réduira la durée de vie de vos pneus. En outre, cette résistance supplémentaire au roulement augmente la consommation de carburant. Demandez à un spécialiste d’ajuster vos roues.

(Source : Le Guide du Bon $ens au volant, Ressources naturelles Canada)