Distraction au volant

Lorsque vous conduisez, même un petit moment de distraction peut être dangereux pour vous-même et les autres usagers de la route.

Une si petite distraction…

Par exemple, d’après de récents tests chronométrés menés par la CAA, répondre à un message texte prend en moyenne 33,6 secondes. Dans un secteur résidentiel, cela équivaut à dépasser sans s’en rendre compte 85 voitures stationnées, 36 résidences, ou encore 5 intersections. Vous risquez alors de ne pas remarquer ce véhicule qui quitte son entrée à reculons, ou ce jeune cycliste qui fait soudain irruption sur votre chemin. Imaginez ce que vous auriez pu manquer d’autre sur cette distance et les conséquences potentielles…

La distraction au volant est l’un des plus importants problèmes auxquels font face les Canadiens et les Canadiennes d’aujourd’hui. Malheureusement, les données disponibles ne permettent pas de dresser un portrait complet des risques entraînés par la distraction au volant. En effet, quelques études seulement ont été menées sur le sujet. Les plus anciennes évaluaient qu’environ 20 à 40 % des collisions seraient le résultat d’une distraction, alors que les plus récentes arrivent plutôt à la conclusion que la distraction au volant est à l’origine de huit collisions sur dix.

Même si les chiffres diffèrent, ces données révèlent à quel point la distraction au volant est grave et constitue un problème pour la sécurité routière.

La CAA croit qu’au cours de la dernière décennie, l’habitude de se laisser distraire au volant, notamment par la réception et l’envoi de messages textes, a pris des proportions réellement inquiétantes.

Toutes les provinces canadiennes possèdent maintenant une loi pour lutter contre un aspect ou un autre de la distraction au volant. Cependant, la législation ne réglera pas tout comme par magie. L’application de la loi doit s’accompagner d’une campagne de sensibilisation et d’éducation du public.

À cet égard, la CAA est particulièrement préoccupée par l’augmentation du nombre de personnes qui textent en conduisant. Un changement social doit s’opérer de façon à ce que la société en vienne à juger inacceptable la pratique de texter au volant. La CAA s’est donnée le mandat de donner aux Canadiens et aux Canadiennes de l’information juste et à jour sur ce problème afin de sensibiliser la population aux dangers de texter en conduisant. C’est pourquoi vous trouverez sur cette page des renseignements sur diverses campagnes et initiatives de sensibilisation concernant la distraction au volant.

À l’automne 2011, la CAA a lancé un concours invitant les jeunes du Canada à passer à l’action en montrant à leurs amis et à leur famille les dangers liés à l’envoi de messages textes au volant. Plus de 60 vidéos,  soumises au vote de plus de 20 000 Canadiens et Canadiennes, ont été proposées. Voici les vidéos gagnantes :

En mars 2012, la CAA a réuni à Toronto, en Ontario, des experts nationaux et internationaux dans le cadre d’une conférence. Ceux-ci ont discuté du problème de la distraction au volant et ont examiné les différentes façons d’aider la société à adopter des habitudes plus sécuritaires, par exemple en cessant de texter en conduisant.

Conseils pour réduire les distractions au volant

Automobilistes

En tant qu’automobiliste, vous pouvez contrôler certains éléments dans le véhicule pour limiter les distractions qui sont les plus susceptibles de se produire pendant la conduite. Même si certaines de ces distractions peuvent sembler anodines, n’oubliez pas qu’à une vitesse de 50 km/h, vous parcourrez presque 30 mètres durant les deux secondes où vous avez été distrait, et qu’il peut se passer bien des choses sur cette distance.

Avant de prendre la route, appliquez ces conseils afin de réduire les distractions facilement évitables.

Mangez et buvez avant de monter en voiture. Ça peut sembler anodin, mais en ayant mangé ou collationné avant de partir, vous pourrez mieux vous concentrer sur la route et garder les deux mains à leur place sur le volant.

Éteignez votre téléphone cellulaire ou mettez-le hors de portée.

Programmez à l’avance vos postes de radio, insérez tout de suite le CD que vous souhaitez écouter, ou définissez votre liste d’écoute avant de démarrer.

Équipez vos enfants pour le trajet. Au moment d’attacher vos enfants dans la voiture, assurez-vous qu’ils ont un accès facile aux jouets et aux collations que vous avez prévu leur donner pendant le voyage. Les lecteurs DVD peuvent être très distrayants pour le conducteur. Si vous souhaitez absolument en avoir un, installez-le hors du champ de vision du conducteur et de manière à ne pas pouvoir atteindre les commandes en conduisant. Si, pendant la conduite, vos jeunes passagers commencent à se chamailler, à pleurer ou à faire des demandes, prenez le temps de vous arrêter dans un endroit sûr en bordure de la route ou dans un stationnement avant de répondre à leurs besoins.

Ne finissez pas de vous préparer dans l’auto. Mettre du rouge à lèvres ou ajuster sa cravate tout en conduisant sont des distractions dangereuses, car elles occupent vos mains et vous exposent à un risque de blessure.

Limitez autant que possible la conversation. Si vous avez des passagers à bord, faites-leur savoir que leur sécurité doit primer sur la conversation, et qu’il vous faut donc toute votre concentration.

Ne laissez pas d’objets libres sur votre tableau de bord, le rétroviseur ou les sièges inoccupés. Un virage serré ou un arrêt brusque peuvent faire voler ces objets dans la voiture, causant à la fois une distraction et du bruit. Si vous n’êtes pas en mesure d’immobiliser ou d’attacher ces objets, mettez-les dans votre coffre ou laissez-les à la maison.

Étudiez la carte et les indications routières à suivre avant de partir. Si possible, demandez à un passager d’agir comme copilote. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur la route pendant qu’il consulte la carte ou cherche les panneaux et autres indications.

Constructeurs automobiles et concepteurs de technologies

Les constructeurs automobiles ainsi que les concepteurs de technologies routières et automobiles ont la responsabilité de créer un environnement de conduite sécuritaire et agréable pour tous les usagers de la route. Les options de sécurité ne se limitent pas qu’au coussin gonflable et au système de freins antiblocage : elles peuvent aussi toucher, par exemple, l’organisation du tableau de bord et la taille des boutons de radio. En concevant des véhicules contenant moins de sources de distraction, les constructeurs automobiles peuvent aider les automobilistes à être en meilleure sécurité.

On observe depuis quelques années une recrudescence d’équipements technologiques propres à distraire les automobilistes, qu’il s’agisse d’équipements d’origine ou d’ajouts et modifications apportés au véhicule après la vente. En parallèle, on voit aussi apparaître d’autres technologies qui augmentent la sécurité et réduisent les risques de distraction en créant un environnement de conduite plus intuitif. Dans ce contexte, le défi actuel consiste à empêcher que la technologie crée des accidents tout en conservant les avantages qu’elle a à offrir.

Voici quelques actions que les constructeurs automobiles et les concepteurs de technologies peuvent entreprendre pour promouvoir la sécurité à l’intérieur des véhicules :

Prévoyez des systèmes faciles à consulter. Mettez en place des systèmes qui informent efficacement les automobilistes sur leur véhicule au moyen d’options d’affichage ou de logiciels de reconnaissance vocale bien conçus. L’information visuelle doit être consultable en un seul coup d’œil afin que le conducteur n’ait pas à quitter la route des yeux ou à se concentrer sur autre chose plus longtemps que nécessaire.

Prévoyez des options de programmation intuitives. Mettez au point des commandes de bonne taille et faciles à repérer (hauteur des yeux) pour les options de divertissement (boutons de radio, par exemple). Le conducteur ne doit pas gaspiller de temps à chercher comment changer le poste de radio ou le CD alors que son attention doit se porter sur la route.

Établissez des normes en matière d’ergonomie, tant pour les appareils d’origine que pour les appareils portatifs ou ceux qui sont installés après la vente; ces normes ne devraient pas limiter la production des appareils ni briser les habitudes d’utilisation des automobilistes.

Cernez clairement le potentiel de distraction des technologies offertes et sensibilisez les automobilistes à l’utilisation sécuritaire de ces technologies.

Distraction au volant

Lorsque vos yeux ne fixent plus la route ou lorsqu’une distraction vous empêche de vous concentrer sur votre tâche principale qu’est la conduite de votre véhicule, vous êtes susceptibles de ne pas remarquer de nombreuses choses très importantes.