Jeunes automobilistes

La CAA se soucie de la sécurité de votre adolescent et souhaite vous sensibiliser, vous et votre jeune, aux dangers liés à la conduite automobile.

Sachant que les accidents de la route sont la première cause de décès chez les adolescents au Canada, la CAA a jugé qu’il était essentiel d’aider les jeunes conducteurs à partir du bon pied lorsqu’ils commencent à conduire. C’est pourquoi nous avons conçu le site Bonne conduite!, un guide complet visant à aider les apprentis conducteurs et leurs parents en leur offrant différents conseils pratiques et aide-mémoires afin de faciliter le processus d’apprentissage de la conduite.

Conseils pour aider les jeunes automobilistes à adopter une conduite sécuritaire

N’oubliez pas que vous êtes un modèle
Comment réagissez-vous lorsqu’une voiture vous coupe sur la route? Est-ce que vous immobilisez complètement votre voiture à un panneau d’arrêt? Dépassez-vous les limites de vitesse lorsque vous êtes en retard? Ce n’est pas toujours apparent, mais en tant que parents, nous avons encore beaucoup d’influence sur nos adolescents. De plus, leurs aptitudes de conduite sont bel et bien acquises, et non innées.

Ce que vous faites est aussi important que ce que vous dites, sinon plus. Ne vous vantez donc pas trop rapidement de votre conduite sécuritaire sur la route. Des études ont révélé que 95 % des parents croient qu’ils conduisent prudemment, mais 82 % des adolescents rapportent avoir observé des comportements dangereux chez leurs parents sur la route.

N’hésitez pas à donner des conseils
En tant que parent, vous ne manquez pas d’occasions pour prodiguer des conseils à votre adolescent. Lorsque vous conduisez et que votre adolescent est passager, prenez le temps d’expliquer ce que vous faites et pourquoi vous le faites. Par exemple, vous pourriez dire « Puisqu’il pleut et que la chaussée pourrait être glissante, je freine un peu plus tôt ».

Bien sûr, vous ne voudrez pas commenter chacun de vos gestes, mais vous saurez reconnaître les moments où il sera pertinent de formuler un conseil à l’intention de votre adolescent. Vous pouvez aussi faire part de vos propres expériences en tant qu’automobiliste : « J’ai jeté un coup d’œil à la radio pour changer de poste et je suis presque entré en collision avec cette voiture qui s’est soudainement immobilisée devant la mienne », ou « Cette voiture a grillé le feu rouge. C’est pourquoi il est toujours préférable de se préparer au pire et de regarder des deux côtés avant de s’engager dans une intersection. » Vous risquez d’être surpris de voir à quel point votre adolescent sera intéressé par vos paroles.

Tirez pleinement profit de la pratique
Avant de débuter, prenez quelques minutes dans votre entrée ou dans le stationnement pour discuter des aptitudes que vous mettrez à l’essai avec votre adolescent. Durant la leçon, restez calme et assurez-vous de souligner les bons coups de votre adolescent. Corrigez les situations fautives en posant des questions (« Quelle est la limite de vitesse permise ici? ») plutôt que de vous fâcher (« Tu conduis beaucoup trop vite! »).

Prenez régulièrement des pauses, chaque 20 minutes si possible, pour offrir votre rétroaction sur les points positifs et négatifs et pour discuter de ce qui vient d’être pratiqué. Si votre adolescent a adopté un comportement dangereux au volant, expliquez-le lui et discutez calmement des différentes conséquences possibles.

Restez à l’écoute
Apprendre à conduire est une étape importante mais stressante dans la vie d’un adolescent; c’est pourquoi votre participation est aussi primordiale maintenant qu’elle l’était quand votre enfant a appris à marcher ou à faire du vélo. Même si votre adolescent a passé un examen pour obtenir son permis de conduire, il est encore en apprentissage. Vous devez continuer à surveiller sa conduite, à être passager autant de fois que possible lorsqu’il conduit et à lui rappeler les règles à respecter. Il faudra quelques années à votre adolescent pour acquérir l’expérience dont il a besoin pour prévoir les situations problématiques.

C’est pourquoi il est important de communiquer autant que possible avec lui, voire de signer une entente dans laquelle vous et votre adolescent acceptez les conditions liées au privilège de conduire, les restrictions posées et les conséquences pour le non-respect de celles-ci.

 

Le concours de vidéos de la CAA « Textez sans danger »

À l’automne 2011, la CAA a demandé aux jeunes d’un océan à l’autre de se mobiliser et de montrer à leurs amis et à leur famille pourquoi il est dangereux de texter au volant. En effet, une étude menée par la CAA a révélé que l’envoi de messages textes au volant constitue l’une des principales préoccupations en matière de sécurité routière pour les Canadiens et les Canadiennes, dépassant même la conduite en état d’ébriété. Cette même étude a par ailleurs révélé que les jeunes étaient les plus susceptibles d’envoyer des messages textes au volant.

Un jury a remis à Maxime Lefrançois (de la ville de Québec) le premier prix du concours national de vidéos « Textez sans danger » pour sa vidéo intitulée « Prends pas le risque ».

 

Bonne conduite!

Beaucoup de jeunes attendent avec impatience l’âge d’avoir leur permis de conduire... mais c’est parfois une autre histoire pour leurs parents! Ce site montrera aux apprentis conducteurs comment ils peuvent assurer leur sécurité sur la route.