Votre club CAA

Entrez votre code postal

Tow Truck
24/7
24/7

Assistance routière


Besoin d’assistance routière? Composez :

1.800.222.4357
Assistance routière et dépannage

Types de véhicules électriques

Il existe quatre types distincts de véhicules électriques. Chacun présente des avantages et des inconvénients qui lui sont propres, mais tous ont en commun d’émettre peu de gaz à effet de serre et d’être économes en carburant; de plus, ils ont tous la capacité de recharger leurs batteries grâce au freinage par récupération, un processus qui consiste à utiliser le moteur électrique du véhicule pour contribuer au freinage et ainsi récupérer une partie de l’énergie qui est normalement convertie en chaleur par les freins.

Voici les types de véhicules électriques qui circulent actuellement sur nos routes :

  1. les véhicules électriques à batterie (VEB);
  2. les véhicules hybrides (VH) et les véhicules hybrides rechargeables (VHR);
  3. les véhicules électriques à pile à combustible (VEPC).

On peut trouver chacun de ces types de véhicules au Canada. En voici quelques exemples avec des liens menant vers les sites Web des constructeurs.

Véhicules électriques à batterie (VEB)

Les VEB fonctionnent entièrement grâce à une batterie et à une transmission électrique; ils ne sont pas dotés du traditionnel moteur à combustion interne. Ces véhicules sont alimentés en électricité par une source externe, généralement le réseau électrique public. Cette électricité est stockée dans des batteries intégrées qui font tourner les roues du véhicule par l’entremise d’un ou de plusieurs moteurs électriques.

Voici ce qu’il faut savoir au sujet des VEB :

  • Le prix d’achat initial des VEB est actuellement beaucoup plus élevé que celui des véhicules à essence comparables, même en tenant compte des incitatifs financiers gouvernementaux qui pourraient être offerts dans votre province.
  • Si jamais la demande pour ce type de véhicules devait s’accroître dans les prochaines années, les prix devraient baisser.
  • Les VEB permettent d’économiser beaucoup d’argent sur l’essence et en frais d’entretien.
  • Les VEB ont une autonomie d’environ 100 à 160 km, tandis qu’une voiture conventionnelle peut parcourir 500 km ou plus avec un seul plein d’essence. Cela dit, l’autonomie des VEB demeure amplement suffisante pour les déplacements quotidiens de la plupart des gens.
  • Les batteries des VEB peuvent se recharger en l’espace d’une nuit si on les branche dans une prise de courant standard de 120 V, ou plus rapidement encore dans une prise de 240 V (semblable à celle qu’on utilise pour une sécheuse).
  • L’installation d’une prise de 240 V vous coûtera entre 200 et 400 $.
  • De nombreux propriétaires de VEB choisissent d’installer une borne de recharge domestique, ce qui leur coûte entre 600 et 1 200 $ environ.
  • Des bornes de recharge rapide de 400 V sont désormais offertes à de nombreux endroits. En moins de 30 minutes, elles peuvent recharger à 80 % un VEB doté du port de recharge requis (CHAdeMO ou COMBO).

Véhicules hybrides rechargeables (VHR)

Les VHR fonctionnent principalement à l’électricité et sont alimentés par une batterie qui peut être rechargée en étant branchée sur le réseau électrique. Les VHR sont aussi dotés d’un moteur à combustion interne fonctionnant à l’essence ou au diesel qui peut au besoin servir à recharger la batterie, prendre le relais du moteur électrique ou fournir une puissance supplémentaire lorsque la batterie est faible.

Voici ce qu’il faut savoir au sujet des VHR :

  • Le prix d’achat des VHR se compare à celui des véhicules traditionnels comparables dotés uniquement d’un moteur à combustion interne.
  • Les VHR ont actuellement le dessus sur les VEB, car les consommateurs préfèrent encore pouvoir compter sur un moteur à combustion interne.
  • Les VHR offrent une autonomie beaucoup plus grande que les VEB : comme les postes d’essence abondent, on peut faire de longs trajets sans tracas à bord d’un VHR.
  • Contrairement aux VH (voir ci-après), les VHR peuvent être branchés sur le réseau public pour être rechargés; ils reviennent donc souvent moins chers à l’usage que les VH, quoique les économies réalisées dépendent de la distance parcourue avec le moteur électrique seulement.
  • Si la distance parcourue entre deux recharges ne dépasse jamais l’autonomie du véhicule en mode entièrement électrique, il ne sera jamais nécessaire de faire le plein d’essence.
  • L’autonomie d’un VHR en mode entièrement électrique est de 10 à 35 km environ.
  • Puisque les batteries des VHR sont plus petites que celles des VEB, le temps de recharge est moindre.
  • Les VHR peuvent être rechargés en 3 à 7 heures sur du 240 V; cependant, ces véhicules ne peuvent être rechargés sur une borne rapide de 400 V.

Véhicules hybrides (VH)

Les VH sont munis de deux systèmes d’entraînement complémentaires : un moteur à essence avec réservoir, et un moteur électrique alimenté par une batterie. Le moteur à essence et le moteur électrique peuvent faire tourner la transmission en même temps, ce qui fait tourner les roues. Contrairement aux VEB et aux VHR, les VH ne peuvent pas être branchés sur le réseau électrique – ils sont uniquement alimentés par le moteur à essence et le freinage par récupération.

Voici ce qu’il faut savoir au sujet des VH :

  • Le prix d’achat des VH se compare à celui des véhicules traditionnels comparables dotés uniquement d’un moteur à combustion interne.
  • Les VH ont actuellement le dessus sur les VEB, car les consommateurs préfèrent encore pouvoir compter sur un moteur à combustion interne.
  • Les VH offrent une autonomie beaucoup plus grande que les VEB : comme les postes d’essence abondent, on peut faire de longs trajets sans tracas à bord d’un VH.
  • L’autonomie en mode entièrement électrique dépasse rarement de 5 à 10 km quand on appuie modérément sur l’accélérateur.
  • Habituellement, le moteur électrique des VH peut aussi servir de générateur et permettre la recharge des batteries lorsque le moteur à essence prend le relais.
  • Puisque les VH ne peuvent être rechargés sur le réseau électrique public, ils reviennent plus chers à l’usage que les VHR.

Véhicules électriques à pile à combustible (VEPC)

Au lieu de stocker puis de libérer de l’énergie comme le fait une batterie, la pile à combustible crée de l’électricité à partir d’hydrogène et d’oxygène. Le VEPC est considéré par certains spécialistes comme le meilleur des véhicules électriques en raison de son excellent rendement énergétique et du processus de combustion qui ne produit que de l’eau. Cela dit, le VEPC est encore en phase de développement et présente de nombreux défis.

Voici ce qu’il faut savoir au sujet des VEPC :

  • Le prix d’achat des VEPC est élevé; cela s’explique par le fait que le coût d’une pile à combustible est plusieurs fois supérieur à celui d’un moteur à combustion interne.
  • Il faut beaucoup d’énergie pour extraire l’hydrogène d’une molécule d’eau, et cette opération peut impliquer l’émission de gaz à effet de serre si la source d’énergie utilisée n’est pas renouvelable.
  • On s’attend à ce que les VEPC deviennent plus répandus sur le marché dans les prochaines années.
  • Le Tucson à pile à combustible a été mis en vente dans la région de Vancouver à compter du 12 février 2015; Hyundai a donc été le premier constructeur automobile à commercialiser un VEPC.
  • La Toyota Mirai devait emboîter le pas, mais le manque d’infrastructure a freiné son développement.
  • La question de l’infrastructure nécessaire pour transporter de l’hydrogène à des stations de ravitaillement pose problème. Pour l’instant, il n’y a que deux stations de ravitaillement en hydrogène au Canada.

Pour en savoir plus sur les différents types de moteurs automobiles actuellement sur le marché, consultez le livre électronique de la CAA intitulé Essence, hybride ou électrique : ce qu’il faut savoir.

16-caa-electric_vehicles_callout-frn_final

Veuillez nous communiquer votre emplacement pour afficher du contenu adapté à votre région.

Allow CAA to detect your location

Accepter

Entrez votre code postal

Rester ici

Location not Found!
Rester ici